Au musée de Montmartre, une exposition dédiée aux lieux et ateliers mythiques

La nouvelle exposition du musée de Montmartre rassemble près de 150 œuvres –peintures, dessins, gravures– réalisées par les peintres qui ont fréquentés ou vécus, de la fin du 19e au début du 20e siècle, dans différents lieux de la Butte et qui par leur art ont contribué à les rendre célèbres. Parmi eux: Kupka, Camoin, Steinlen, Bernard, Galanis, Renoir, Ibels, Bonnard, Toulouse-Lautrec, Willette, Delâtre, Valadon, Utrillo, Dufy, Modigliani, Gen Paul… ainsi que le célèbre et énigmatique Boronali !

Après la Commune, à partir des années 1870, Montmartre se transforme et une nouvelle page de son histoire s’ouvre. Attirés par sa lumière, son charme champêtre, ses bas loyers et certainement par l’esprit de liberté qui y souffle, nombre de peintres, poètes, musiciens… s’y posent.

Naturalistes, impressionnistes, nabis, fauves, cubistes… tous au fil des années choisissent la Butte ; ils s’y installent dans des maisons entourées de petits jardins où prolifèrent les lilas et seringas – rue Lepic, rue Cortot, rue Caulaincourt –, très vite ils se regroupent, des ateliers-résidences se créent – La Cité des Fusains, le Bateau-Lavoir – et le « marché aux modèles » prend place à Pigalle. A la recherche de nouveaux sujets populaires, les peintres investissent les cirques et les salles de spectacles comme L’Européen, Le Cirque Médrano… Les cafés et cabarets se développent à l’image du Lapin Agile qui devient l’un des principaux lieux de distraction de la Butte où se pressent à la fois les ouvriers, les artistes, les prolétaires et les bourgeois que l’on retrouve chaque dimanche pour danser au Moulin de la Galette.

Le parcours de l’exposition est rythmé par des photographies et autres documents d’archives apportant au visiteur, passant d’atelier en atelier, un témoignage complémentaire sur le village de l’époque.

L’exposition “Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques” se poursuit dans les collections permanentes du musée de Montmartre, qui présentent à cette occasion un nouvel accrochage des collections permanentes du musée.

À découvrir du 5 octobre au 20 janvier